Programme Régional GERME
Programme Régional GERME

Les projets à l'étude

CREATION D'UN ECOMUSEE DU COMMERCE FLUVIAL

L'idée de ce projet, qui remonte à quelques années en arrière, est de créer à Podor, en général, et sur le quai de Podor, en particulier, des pôles d'intérêt pour le tourisme et également pour les élèves de Podor.

Il y a déjà le Fort de Podor, le quai et ses maisons, la halle du marché, la ville, les bergers avec les jardins maraîchers, ke studio Thioffy, quelques maisons du siècle passé, en ville,  et quelques ateliers d'artisans (un peu cachés !)

La quincaillerie de feu notre ami Maodo Diop a constitué le point fort du commerce de Podor, dans les temps passés, avec Gaspard devès, le fondateur de la maison en 1860, puis à travers Peyrissac, chez qui Maodo Diop était employé dans les années cinquante, dans la première moitié du 20e siècle, et enfin avec sa quincaillerie qui a fonctionné jusque dans les années 2000.

Le principe est de rouvrir cette quincaillerie sous la forme d'un écomusée dans lequel on trouvera des objets d'autrefois, tels que vendus dans la boutique, et des textes explicatifs sur le commerce, les bateaux qui ravitaillaient Podor, les produits d'hier et ceux d'aujourd'hui, qui les remplacent, etc.

Un tel écomusée intéressera tant les touristes de passage, croisièristes notamment venus avec le Bou el Mogdad, que les élèves, collégiens et lycéens de Podor qui y découvriront l'histoire de Podor et comprendront mieux l'évolution de  certains produits et matériaux, notamment de construction.

La première tranche de travaux est réalisée, avec le déblaiement des éléments de balcon qui menaçaient de tomber. Il reste maintenant à repeindre la façade, nettoyer les étagères, le comptoir, la sol, refaure un peu l'électricité, puis garnirles étagères et les murs avec les objets que nous aurons récupérés, arrangés, restaurés, plus les documents que nous aurons scanner, imprimer, et mis sous cadres.

NB : le coût de cette opération devrait se situer aux alentours d'un million de francs CFA, soit 1 500 €uros

CREATION D'UNE MAISON DU PATRIMOINE SCOLAIRE

L'idée du Projet, porté par plusieurs partenaires (professeurs à la retraite, jeunes instituteurs, et Inspection de l'enseignement et de la formation, le Collège d'architecture de Dakar, voire le département Métiers du patrimoine de l'UGB), est de restaurer l'ancienne maison du directeur de l'école régionale créée en 1894, actuelle école Racine Cheikh Sow. C'est un petit bijoux d'architecture qui est en assez bon état et pourrait être restauré pour être transformé en Maison du patrimoine scolaire, avec :

  • deux salles consacrées au patrimoine, et
  • une salle consacrée au numérique, tant pour y former des jeunes élèves que pour y créer un atelier de PAO (traitement de documents par ordinateur)

Le projet est ambitieux et nécessitera des fonds importants. Il demande donc un gros travail de préparation dont le principe est acquis pour l'association qui travaille sur le projet depuis deux ans et a déjà établi quelques contacts importants à son propos :

  • Le collège d'architecture de Dakar a organisé en 2017 un voyage d'étude avec le département Métiers du patrimoine de l'Université de St Louis (UGB) pendant lequel les étudiants ont fait des croquis de la maison.
  • M Abdourahmane Niang, ancien professeur, président d'honneur de Podor rive gauche, est très intéressé par le projet et a travaillé sur la rédaction du premier documet de projet
  • M Abdourahmane Koita, consul du Sénégal à Bordeaux, a été sensibilisé sur le projet par le secrétaire de Podor rive gauche, Eric Silvestre, et a manifesté un intérêt certain à ce propos. Il pourra nous aider à prendre contact avec diverses structures et personnes à Bordeaux pour rechercher des partenariats

NB : le budget pourrait avoisinner les 20 millions Frs CFA, soit 30 000 €

AIDE A LA RECONSTRUCTION 

      DE DONAYE WALO

 

Le village de Donaye walo, on le sait, a été déserté par ses habitants à la suite des inondations de 1999. Du faiut de l'absence d'entretien des façades et des terrasses en architecture de terre, les maisons se sont progressivement ruinées et il n'en reste quasiment rien, si ce ne sont des tas d'argile. Mais il se trouve que celle-ci est récupérable et, dit-on, de meilleur qualité en seconde utilisation.

Certains villageois ont décidé de construire des maisons en lieu et place des anciennes, dont notre ami et personne ressource locale pour nous accueillir, Bocar Diop. Dont l'épouse, madame Gadio, nous préparer des repas sur la natte pour les visiteurs.

L'idée du projet est de permettre à Bocar Diop de reconstruire sa maison selon la technique de la voute nubienne pour éviter la tôle ondulée, et du fait qu'il n'est plus possible et autorisée de faire les charpentes de terrasse en bois. L'association se propose donc de lui apporter la contribution personnelle qui lui sera nécessaire pour payer les maçons spécialisés en voute nubienne que l'association AVN enverra pour construire ladite maison. Bocar s'occupera avec ses proches de la foruniture de la main d'oeuvre locale, de l'eau, de la terre et des briques aux formes appropriées, selon les consignes des maçons AVN.

Le chef de village, notre ami et président de Podor rive gauche Nadjirou Sall, nous assure que lui même profitera de la présence des maçons pour construyire une maison en voute nubienne là où se dressait la maison de son père, ancien chef de village. Que nous avions rencontré et photographié devant sa maison lors de la Tabaski de 1999, quelques mois avant les inindations et leur fuite vers Donaye Taredji.

NB : La somme à mobiliser est de 500 Euros (325 000 frs CFA)

BALISAGE DU SENTIER         

PODOR DONAYE WALO

 

L'idée est de développer le tourisme rural par des actions coups de pouce telles que le balisage de sentiers et la création d'activités génératrices de revenus dans les villages.

Après le sentier Podor Ngawlé, qui a fait l’objet d’un Guide et d’un premier balisage, type GR, il s’agit maintenant de baliser le sentier Podor Donaye. Le premier fait 9 km et nécessite environ 2h30 de marche, le second fera environ 12 km et nécessitera 3h de marche.

 

Dans chacun des cas, le principe est de repérer les sentiers les plus praticables, à destination des villages ciblés, et de mettre des repères sur les arbres, sous la forme de marques rouges et blanches. Comme les sentiers GR de grande randonnée en Europe. C'est aussi de mettre en place des services en étroite collaboration avec les villageois, de façon à y créer des compétences et y générer des revenus. Il s’agit par exemple de servir des repas sur la natte aux randonneurs, voire des nuitées en chambres d’hôtes, dans des cases en banco qui seraient aménagées pour recevoir les randonneurs, et gérer par les villageois.

      ACTUALITES

L'ECOMUSEE SUR LE COMMERCE FLUVIAL AUX SIECLES PASSES est ouvert (mars 2018)

L'association a exécuté son premier projet : la création d'un écomusée du commerce fluvial, sur le quai de Podor, dans l'ancienne quincaillerie de feu notre ami et voisin M Maodo Diop. Ses enfants ont pris le relai et se sont pleinement investis dans les travaux : deux mois, une petite équipe de volontaires de l'association et de la famille Diop, un petit budget inférieur à 1 000 €, des objets et des doculents retrouvés dans les coins de la boutique ou apportés par des contributeurs, ...... , et ça y est?

Les premiers visiteurs sont venus le 8 mars, à la descente du Bou el Mogdad, puis d'autres, des jeunes, des professeurs, des amis, ...

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Podor rive gauche